Retour à la catégorie

CAS DE RAGE DITE "ATYPIQUE" DANS LA COMMUNE DE BERTRIX

UN CAS DE RAGE « ATYPIQUE » (AÉRIENNE) DÉCOUVERT CHEZ LES CHAUVE-SOURIS

Ce 6 octobre 2016, un cas de rage dite « atypique » ou « aérienne », a été confirmé en Belgique par l’Institut de Santé Publique (ISP) chez une chauve-souris ramassée par un passant dans la commune de Bertrix (province de Luxembourg). Ayant été mordue, cette personne se trouve actuellement sous traitement antirabique post-exposition.

Pas de confusion !

Le génotype du virus de la rage « aérienne » ( EBL-1 European Bat LyssaVirus-1) est différent du génotype du virus de la rage « classique » (RabV), que l’on connaît aussi sous les noms de rage « Canine », « Vulpine », « Citadine » ou « Terrestre ». 

La rage classique est une maladie mortelle pouvant être transmise à l’homme par morsure d’un animal infecté. Cette maladie est absente en Belgique depuis 2008 (chiot importé du Maroc) ; les derniers cas de rage autochtone avaient été identifiés en 1998 (renards) et 1999 (bovin). 

La rage aérienne, identifiée pour la première fois en Belgique, mais présente dans les pays frontaliers depuis plusieurs années, affecte principalement les chauve-souris (en particulier les sérotines). Cependant, la maladie peut occasionnellement contaminer et causer la mort d’autres mammifères, DONT l’HOMME, sans évidence cependant d’une transmission entre hôtes terrestres (culs-de-sac épidémiologiques). La réémergence de la rage en Belgique, telle qu’elle a été présente dans le passé n’est donc pas à craindre.

La rage aérienne n’est pas prise en compte dans la détermination du statut d’un pays vis-à-vis de la rage ; de ce fait, l’apparition d’un cas de rage à EBL-1 ne remet pas en question le statut de la Belgique (indemne depuis 2001). La politique de vaccination n’est pas remise en cause.

EBL-1 et RabV étant proches génotypiquement, la vaccination anti-rabique classique offre une protection raisonnable contre EBL-1 (sources : OMS, Eurosurveillance).

Quelles recommandations ?

Le risque de santé publique doit être néanmoins considéré avec sérieux.
Il est dès lors recommandé d’informer les personnes potentiellement concernées, ou qui poseraient la question, de ne jamais ramasser de chauve-souris (ou d’autres animaux sauvages, d’une manière générale) BLESSEE OU MORTE, ainsi que d’éviter tout contact entre ces animaux et leur animal domestique.
Il est indiqué dans de tels cas de contacter les Autorités régionales compétentes en matière de faune sauvage (Wallonie : Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune sauvage : 0478 28 05 90 ; Flandre et Bruxelles : 02/373 3150).

En cas de morsure ou de contact avec une chauve-souris malade ou morte, il est recommandé de contacter un médecin.

Informations sur la rage :  www.afsca.be/santeanimale/rage

Informations « Santé publique » : ISP : 02 373 3150


FAVV-AFSCALa Direction « Santé des Animaux et Sécurité des Produits Animaux » 
DG Politique de Contrôle – AFSCA